Subversion, anti-subversion, contre subersion

26.00 

Textes réunis par François Cochet et Olivier Dard

Sur fond de lutte anti-communiste, la guerre froide et les guerres coloniales ont mis sur le devant de la scène les vocables de « subversion », « antisubversion» et « contre-subversion ». Depuis lors, ces termes ont été employés de manière confuse, voire indifférenciée, quand ils n’ont pas été associés à une fantasmagorie conspirative. Une première ambition de cecolloque, située à l’interface du militaire et du politique est de s’attacher à l’archéologie de ces mots, qui se sont progressivement érigés en théories et en concepts. En même temps que le contenu des discours, le colloque envisage d’étudier les lieux, groupes et figures où ils ont émergé et se sont développés, pour diffuser, sur la base d’une telle grille de lecture, une intelligence des conflits et plus largement du politique. Loin d’être cantonnées aux discours, ces analyses ont débouché sur des pratiques qu’il s’agira de revisiter en s’interrogeant sur la diversité de leurs modalités de mise en oeuvre, comme sur celles de leurs postérités et de leurs usages contemporains.

Lieu : université Paul Verlaine de Metz
Date : 9 et 10 avril 2008.
Organisation : Centre Régional universitaire lorrain d’histoire (François Cochet, Olivier Dard, professeurs d’histoire contemporaine à l’université Paul Verlaine).

16 X 24 – 312 pages
ISBN: 978-2-914214-58-2

Nouvelle commande du site