Paul Claudel. Naissance d’une vocation

10.00 

Thérèse Mourlevat

A l’époque de Paul Claudel – il est né en 1868 –, l’avenir professionnel était plus souvent subi que choisi. Devant des résultats scolaires brillants, des familles  pressées par les maîtres décidaient la poursuite d’études qui pouvaient favoriser l’ascension sociale. Ce fut le cas pour Paul et sa sœur Camille. L’aînée entreprendra une belle carrière de sculpteur. Le plus jeune deviendra poète et diplomate. Enfant, dès qu’il sut écrire, il rédigeait de petits poèmes voués à l’âtre de la cheminée. Il était fasciné par les livres et les revues de la bibliothèque familiale dans lesquels il découvrait les pays lointains. Adolescent, il comprit qu’il ne saurait « rester chez soi avec ses cartes et ses bouquins ». Il lui fallait « passer la limite », trouver un métier tout en se faisant poète, sans pour autant mener la vie misérable d’un Baudelaire ou d’un Verlaine.
L’ouvrage retrace le chemin, peuplé d’interrogations, qui mena Claudel à la fois vers la carrière d’ambassadeur de France et vers celle d’un grand écrivain.

Thérèse Mourlevat est docteur ès Lettres et spécialiste de l’écrivain Paul Claudel. Auteure de nombreux articles, elle participe à des ouvrages collectifs et donne des conférences en milieu scolaire et universitaire. Exécutrice testamentaire de la fille de Paul Claudel et de Rosalie Vetch, elle a publié La Passion de Claudel, La vie de Rosalie Scibor-Rylska (Phébus, 2011), ouvrage traduit au Japon, en Allemagne, en Chine et en Pologne.

12 X 20 – 90 pages

ISBN : 978-2-36013-251-5

Nouvelle commande du site