Si Bouaziz Bengana

18.00 

Ferial Furon

 

« Pourquoi cette envie irrésistible d’écrire ce livre ? Pourquoi révéler un secret de famille : la vérité sur l’assassinat de mon arrière-grand-père peu après les massacres coloniaux de Setif, Guelma et Kherrata du 8 mai 1945 ? Le mort saisit le vif et c’est comme si cette transmission m’incombait impérieusement. Comme si je portais le poids d’une période douloureuse qu’il me faut exorciser même si le temps a passé depuis. Le livre plonge dans l’intimité de ce seigneur de « Grande Tente », héritier d’une dynastie du sud algérien, ami de Winston Churchill, du roi Mohammed V du Maroc et du Maréchal Lyautey, à la fois homme du passé et homme du futur, qui affrontait son époque avec une remarquable dignité. Je suis convaincue que tout le monde est préparé pour recevoir cette vérité en France comme en Algérie. »
Au-delà des liens personnels qui existent entre cette histoire et le combat de l’auteure, ce récit biographique entremêle plusieurs époques. Il offre une immersion dans l’atmosphère singulière de Biskra, « reine des Ziban », une oasis longtemps prisée par les grands de ce monde. Il éclaire aussi des pans occultés de la destinée des grands chefs sahariens, une réalité longtemps censurée par les gouvernements tant français qu’algérien.

 
Ferial Furon (Bentchikou par son père et Bengana par sa mère) est née en Algérie qu’elle quitte à 18 ans pour poursuivre ses études en France en 1986. Docteur en pharmacie et diplômée de l’ESSEC, elle exerce dans le domaine de la communication scientifique pour de grands laboratoires et fonde à Paris en 2014 le mouvement FARR (Franco Algériens Républicains Rassemblés) pour le dialogue et le rapprochement entre les sociétés civiles. Elle est l’arrière-petite-fille du dernier Seigneur du Sahara, le Cheikh El Arab Si Bouaziz Bengana, appelé pendant la période coloniale « le roi des Ziban ».

 

Format : 14 X 21 cm ; ISBN : 978-2-36013-432-8

 

 
« Sans être à proprement parler une biographie historique, cette enquête menée par son arrière-petite-fille mêle passé et présent pour restituer avec un charme singulier un personnage de premier plan de l'Algérie française. » Geoffrey Caillet, Le Figaro Histoire, juin 2017

Nouvelle commande du site